Focus

De L’Actu et du site recherche à Savoir(s) | Le quotidien : itinéraire de deux rédactrices enthousiastes

Elsa Collobert est rédactrice en chef de L’Actu depuis 2015, Marion Riegert du site recherche depuis 2018 : toutes deux formées dans la presse quotidienne régionale, elles animent actuellement ces deux médias avec une grande rigueur journalistique, qu’elles s’apprêtent à mettre au service de Savoir(s) | Le quotidien.

Elsa et Marion, un petit pincement au cœur du fait de la suppression de L’Actu et du site recherche ?

Elsa : Oui, c’est sûr, cela fait quelque chose. J’ai quand même piloté la moitié des numéros de L’Actu depuis sa création (110 numéros sur 221). Ma vie professionnelle a été rythmée pendant plusieurs années par la parution bimensuelle de L’Actu : depuis la sélection des sujets, les prises de contacts, la mobilisation des contributeurs, les interviews, la mise en ligne… jusqu’à la sortie du journal, dont je produis directement 60 % des contenus environ. Je vais même sans doute ressentir une petite nostalgie de cette ambiance de bouclage que nous vivions, en équipe, un vendredi sur deux.

Marion : Pour moi c’est un peu différent car le changement organisationnel est moins important. Le site recherche est alimenté au fil de l’eau, à mesure que les articles ou les vidéos sont terminés, ce qui ressemble au fonctionnement du futur Savoir(s) | Le quotidien.

Bien sûr, je prépare aussi chaque semaine une sélection de sujets, je commande les vidéos à notre prestataire, je prends les contacts, réalise les reportages, rédige, fait valider, publie… Toute une chaîne de mise en œuvre qui ne changera pas énormément.

Qu’est-ce qui va changer, alors ?

Marion : Le périmètre éditorial évolue : le site recherche porte exclusivement des contenus relatifs à la recherche, je prends toujours l’exemple du chercheur en physique quantique qui doit, grâce au site, comprendre ce sur quoi travaille le chercheur en littérature, et inversement.

Ces contenus vont s’intégrer maintenant dans un média plus généraliste, qui traitera de tous les champs d’activité de l’université. Cette mise en perspective est nouvelle, je pense que c’est vraiment un plus pour nos lecteurs.

Par ailleurs, j’apprécierai d’entrer dans une équipe éditoriale car je gère le site recherche un peu en solo.

Elsa : Je pense aussi que sortir d’une approche des médias en silo et appréhender les sujets de manière plus transversale apportera une amélioration réelle.

La distribution des informations sera plus claire pour les lecteurs et internautes qui sauront où aller chercher quel type d’infos, alors qu’aujourd’hui, on a tendance à afficher un peu tout partout car les cibles de nos médias ne sont pas bien définies.

Chaque vendredi, une sélection d’informations (L’essentiel de la semaine) sera envoyée, d’abord automatiquement, puis sur abonnement, pour respecter le souhait de ceux qui ne souhaitent pas la recevoir.

Marion : Le même système pourrait être utilisé, dans un deuxième temps, pour adresser aux personnes intéressées une sélections d’informations « recherche ».

Savoir(s) | Le quotidien, comment l’appréhendez-vous ?

Elsa : Comme un progrès : un média dans lequel on a concentré le meilleur de L’Actu et du site recherche. Et au niveau rythme, ce sera bien de ne pas être contraint par un délai de bouclage. Il nous est arrivé d’avoir une information importante à publier juste après la sortie de L’Actu : c’était parfois frustrant de devoir attendre deux semaines pour publier l’info ou la publier sur un autre média, par défaut.

Marion : Visuellement, c’est un très bel objet numérique. La nouvelle maquette est plus riche, elle permet plus de possibilités de mise en page et fait la part belle à l’image.

Nous avons prévu d’explorer de nouveau formats ou de les développer, comme le diaporama sonore, la vidéo-smartphone, etc.

Propos recueillis par Caroline Laplane

 

Pour marquer le lancement de Savoir(s) | Le quotidien, le 8 mars prochain, l’équipe de la rédaction prépare un dossier consacré aux femmes à l’université. Qui sont-elles ? Quelle est leur place ? Leur influence ? La parité a-t-elle évolué ces dix dernières années, notamment dans la recherche ? Vous saurez tout en vous connectant à Savoir(s), le 8 mars à 12 h…

Parcours d’un contenu médiatique

Avant que vous lisiez cet article, comme tous ceux qui sont publiés dans les médias de l’Unistra, il a parcouru un chemin relativement normé.

Il est proposé et discuté le lundi en conférence de rédaction. Cette conférence réunit l’ensemble du pôle Médias, un représentant de la direction du service et l’attaché de presse. Plus rarement, un chargé de communication qui vient exposer un projet qui prendra bientôt sa place dans les médias. La conférence de rédaction permet aussi d’attribuer le sujet à un rédacteur. Il est proposé aux valideurs des médias Unistra dans un chemin de fer, qui présente l’ensemble des sujets d’actualité. Le rédacteur prend ensuite contact avec la ou les personnes à interviewer. Il organise la rencontre, mobilise le photographe, réalise l’interview, rédige le texte, le fait relire et valider aux interviewés. Puis, l’article est publié. Et vous pouvez le lire !

D’un brief graphique à un obje... Changer d'article