Communauté

Dernier survivant du groupe Cavaillès, Armand Utz est décédé

C’est avec tristesse que l’université apprend le décès d’Armand Utz en ce début d’année, à quelques semaines de son 100e anniversaire. Il était l’ultime survivant du groupe Cavaillès, mouvement de résistance initié au sein de l’Université de Strasbourg repliée à Clermont-Ferrand, à partir de l’automne 1940, autour de la figure du philosophe et épistémologue Jean Cavaillès.

Natif d’Ottrott, pendant la Seconde Guerre mondiale Armand Utz est d’abord envoyé en Allemagne dans le cadre du Reicharbeitdienst (RAD). Relâché au bout de six mois de travail, il apprend son incorporation dans la Wehrmacht. Le jeune homme s'y refuse et cherche alors à fuir l'Alsace.

Il quitte Obernai à l’automne 1942 avec un camarade d'enfance. En mai 1943, il s’inscrit à l’Université de Strasbourg repliée à Clermont-Ferrand. Mais le 25 novembre 1943, il est pris dans la rafle de l'université (lire encadré). Déporté à Buchenwald, il est ensuite envoyé au camp de concentration de Flossenbürg. Après une très éprouvante évacuation du camp à marche forcée, à l’issue de laquelle il ne pèse plus que 40 kg et est atteint du typhus, il est libéré par l’armée russe. Il est rapatrié en France, le 17 juin 1945.

Après ces événements traumatisants et cette guerre qui l’a profondément marqué, Armand Utz s’installe à Stotzheim. Il se marie et a trois enfants. Il est décédé en 2022 à l'âge de 99 ans.

Un hommage lui sera rendu lors des commémorations du 25 novembre prochain.

La rafle du 25 novembre 1943

Le 25 novembre 1943, les autorités allemandes mettent à exécution leur décision prise depuis 1942 de mettre un terme au mouvement de résistance qui s’est fait jour au sein de l’Université de Strasbourg depuis l’automne 1940. Ciblés comme « très grand danger », les émigrés de l’ex-Université de Strasbourg subiront une rafle. Les bâtiments universitaires clermontois de l’Université de Strasbourg exilée sont investis par la Gestapo et l’armée. Au même moment, des policiers interviennent au domicile des enseignants. L’helléniste Paul Collomp sera abattu. Un demi-millier d’universitaires seront arrêtés lors de cette rafle, unique dans les annales de la Seconde Guerre mondiale. 130 seront déportés.

Cécile Vallières, nouvelle dir... Changer d'article  Alexandre Remaître nous a quit...