Focus

Nouvelles restrictions : quelles conséquences à l'université ?

Annoncées le 31 mars par le président de la République, de nouvelles restrictions pour freiner l'épidémie de Covid-19 entrent en vigueur, a minima jusqu'au 2 mai. Avec quelles conséquences à l'Université de Strasbourg ?

  • La possibilité de 20 % des cours en présentiel est maintenue. Toutefois, tous les examens, à compter du 6 avril et jusqu'au 2 mai inclus, se tiendront à distance ou seront reportés, excepté dans les formations de santé. Les étudiants sont invités à se reporter aux informations fournies par leur faculté, école ou institut.
  • Le recours systématique au télétravail est demandé au personnels dès que les activités le permettent et sous réserve des nécessités de service à l’enseignement et à la recherche. Certaines situations peuvent toutefois autoriser le placement en Autorisation spéciale d’absence (ASA) (consulter la note de la DRH du 1er avril).
  • Il est permis aux personnels d’avancer leurs congés afin de les faire concorder avec la nouvelle période de congés scolaires (une zone unique de congés scolaires : du 10 avril au 26 avril 2021 ; pas de fermeture administrative de l'université lors des congés universitaires, la semaine suivante). Les personnels Biatss sont par ailleurs fortement incités à prendre un nombre minimal de cinq jours de congés (pas forcément consécutifs) entre le 12 avril et le 7 mai inclus.

Le Service de santé au travail reste mobilisé

  • Des dépistages par tests antigéniques sont proposés chaque jour à l’Esplanade et à Illkirch. Vous pouvez prendre rendez-vous par téléphone ou par courriel :

  • Le contact tracing continue d’être assuré. La médecine du travail vous rappelle l’importance de déclarer tout cas contact ou positif via ce formulaire.
  • Concernant les vaccinations, l'université est pour l’instant en attente de la réception de doses d’AstraZeneca, seul vaccin pouvant être obtenu pour l’heure.
    Il est administré aux personnes de plus de 55 ans avec des facteurs de risque de formes sévères de Covid-19 et aux personnels soignants de plus de 55 ans.
    Les personnes volontaires éligibles sont invitées à se faire connaitre auprès du service. Cela permet d'une part, d'évaluer le nombre de doses nécessaires, et d'autre part, de recontacter directement les personnes éligibles si de nouvelles doses sont réceptionnées.
  • Les consultations continuent d’être assurées, autant que possible à distance (les premières visites et visites périodiques devant se tenir en présentiel sont reportées).
  • La prise de rendez-vous avec la psychologue du travail, Charlotte Petit, reste possible via cet Evento.

Parlons addictions Changer d'article  « Réussir à scénariser différe...