Université

Mobilisation générale en faveur des stages

Les secousses liées à la crise de la Covid-19 n’en finissent pas de se faire sentir. Comme lors du premier confinement, c’est la difficulté croissante des étudiants à trouver un stage, pourtant indispensable à leur parcours, qui réapparait. Plusieurs services, à commencer par Espace avenir et le Service relations Alumni, se mobilisent avec leurs réseaux.

Tremplin vers le premier emploi, condition à l’obtention d’un diplôme, familiarisation avec le monde professionnel… Les bonnes raisons de faire un stage sont multiples, mais actuellement, les offres tendent à se raréfier.

« Certains secteurs en particulier sont en situation délicate, du fait du contexte résultant de la crise sanitaire et sociale », pointe Bernard Lickel. Le directeur d’Espace avenir cite « les arts, les langues, la communication, les sciences humaines et sociales », plus spécifiquement « les sciences du sport, le commerce international, le tourisme, l’hôtellerie-restauration ». Mais aussi « plus surprenant, l’industrie, l’informatique, le numérique ».

Ce constat résulte d’un « recensement demandé aux composantes en début d’année, alors que dès le mois de décembre, nous observions des premiers signes inquiétants de difficultés dans la recherche de stages ». Début février, il en restait ainsi « encore 5 000 à pourvoir, dont certains en urgence, car débutant en cours de mois ». Soit le tiers du nombre de stages réalisés chaque année par les étudiants de l’Université de Strasbourg.

Pour l’avenir de nos étudiants

« La période est compliquée, marquée par l’incertitude et l’adaptation permanente, alors on peut avoir tendance à se dire qu’on ne va pas rajouter à la difficulté en embauchant un stagiaire. Alors qu’au contraire, il faut se mobiliser pour l’avenir de nos étudiants, ils sont les acteurs du monde économique de demain. » C’est, en substance, le message adressé par l’université. A ses partenaires, d’abord. Ainsi, le Service relations Alumni a procédé à une relance de tous les membres du réseau, employeurs potentiels. Opportunités professionnelles comme profils de candidats sont accessibles gratuitement depuis la plateforme dédiée. Une opération conjointe avec le Medef Alsace, baptisée « 1entreprise1jeune1diplôme », a été lancée fin février, afin de mobiliser les entreprises d’accueil locales. Concrètement, l’université et les écoles transmettent aux équipes du Medef Alsace les listes des diplômes et le nombre d’étudiants ayant besoin d’un stage pour valider leur formation.

Par ailleurs, depuis le 1er mars, la plateforme nationale « 1jeune1solution » publie également des offres de stages.

En interne, le message est largement partagé : « Directeurs de services centraux et responsables administratifs de composantes ont été sensibilisés à la problématique ». Tous sont encouragés à recruter « au moins autant de stagiaires que les années passées, voire même davantage, et à étudier les candidatures avec bienveillance ». Certaines missions spécifiques, comme la conduite d’une étude, peuvent leur être proposées. D’autres services, comme la Direction des études et de la scolarité (DES) ou la mission Alternance, sont également sur le pont, pour une sollicitation maximale des réseaux.

Pour ceux qui hésiteraient encore : « Le télétravail ne doit pas être un frein, des aménagements, comme la conduite des missions de stage à distance, sont bien sûr possibles ». Cela fait d’ailleurs partie des apprentissages et de l’adaptation aux nouveaux contextes de travail. La rémunération, obligatoire au-delà de huit semaines de stage, ne doit pas non plus constituer une barrière : « Des solutions sont à l’étude par le Directeur général des services adjoint, Christophe de Casteljau, pour mobiliser des fonds exceptionnels, notamment via la Contribution de vie étudiante et de campus (CVEC) ».

E. C.

 

Le chiffre

Encore 5 000 stages à trouver début février (pour une période allant de février à août, et des durées de deux semaines à trois mois)

Le regard de Piet

« Une feuille de route pour re... Changer d'article  L'université vaccine certains ...