Focus

Une vision partagée pour l’Université de Strasbourg

Le congrès* a adopté, le 28 janvier dernier, le « document d’orientation stratégique de l’Université de Strasbourg 2030 ». Volontairement synthétique (six pages), celui-ci fixe le cap des dix ans à venir en termes de stratégie et s’adresse à l’ensemble de la communauté universitaire, avec l’ambition qu’elle s’en saisisse.

2019 : une année charnière pour l’Université de Strasbourg, durant laquelle étaient célébrés les dix ans de la fusion ayant conduit à la création de l’Université de Strasbourg. Mais aussi et surtout le lancement d’une démarche résolument participative, afin d’élaborer pour le futur une vision à dix ans - minimum.

Des groupes de réflexion et de la consultation Cap 2030, menée auprès de l’ensemble de la communauté (enseignants-chercheurs, chercheurs, personnels des bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniques, sociaux et de santé, et étudiants), mais aussi de la concertation au sein des instances de l’université, est né un « document d’orientation stratégique de l’Université de Strasbourg 2030 », adopté par le congrès mardi 28 janvier.

Ce document se veut une « stratégie vivante », fédérant la communauté autour d’une vision commune. Tout comme son élaboration a mobilisé la communauté, en amont, l’objectif est « que la communauté s’en inspire pour inciter, élaborer ou participer à des projets qui sont inscrits dans les orientations stratégiques, explique Christelle Roy, vice-présidente Stratégies et développements, en charge du pilotage de la démarche. Un point de départ plutôt qu’un aboutissement, donc (lire aussi encadré). Groupe Qualité de vie au travail, commission recherche, toute personne peut se saisir des propositions de ce document d'orientation stratégique, créer un groupe de travail pour formuler des actions concrètes. »

Internationale, créative, ouverte et inclusive

Articulé en trois parties, le document décline d’abord une vision autour de quatre adjectifs qui traduisent les valeurs et les atouts de notre université : « internationale, créative, ouverte et inclusive ». Puis trois axes stratégiques : formation ; recherche ; innovation et impact sociétal. Et enfin, quatre leviers de transformation transversaux : engagement et participation ; développement des talents ; développement durable ; agilité institutionnelle.

« Il ne s’agit pas d’une synthèse des résultats de la consultation Cap 2030, présentés en congrès en juin dernier », avertit Christelle Roy. Inspiré également par le contrat de site des établissements associés 2018-2022, le document d’orientation stratégique s’appuie logiquement sur les grands projets structurants pour l’établissement, tels EPICUR, les Nouveaux cursus à l’université (NCU), les Instituts thématiques interdisciplinaires (ITI) ou Noria. Et fait référence à l’Initiative d’excellence (Idex) en tant que levier de financements des projets.

Développement durable et responsabilité sociétale

Le développement durable et la responsabilité sociétale font partie des priorités de déploiement de ce contrat de site. Un comité se concerte depuis plusieurs semaines pour réfléchir sur la base, entre autres, des nombreuses propositions formulées dans Cap 2030, à des actions concrètes partagées par tous et qui pourraient être mises en œuvre grâce à un budget IdEx dédié.

Elsa Collobert

 * Le congrès réunit les membres du conseil d’administration, du conseil académique et du comité technique d’établissement

« Un outil à saisir »

Christelle Roy : « La consultation Cap 2030, qui a en partie alimenté le document d’orientation stratégique, ne doit pas être un événement isolé de démocratie participative. Nous devons réfléchir, et quand je dis "nous", c’est la communauté, à inventer, mettre en place de nouveaux modes de participation pour l’ensemble des personnels et des étudiants. Cap 2030 a eu le mérite d’être une première démarche, qui montre que oui, c’est possible de donner sa parole, de partager ses idées. A nous de poursuivre cette nouvelle dynamique. Le document d’orientation stratégique doit être un document donnant la motivation pour ces nouveaux modes de co-construction.

Avoir posé ces orientations stratégiques permet aussi de répondre en concordance aux grands appels à projets. Typiquement, la réponse à l'appel à projet IDéES du Programme d’investissements d’avenir (PIA 3), sur lequel un groupe de personnes d’horizons divers travaille, s'appuie totalement sur ce document. Nous devons ouvrir encore davantage notre université sur son environnement, ce qui implique de créer des liens solides et continus avec la société civile, les entreprises, le monde culturel, les collectivités, afin d’être en mesure de bâtir, tous ensemble, une réelle vision partagée et non en réponse aux seuls appels à projets individuels. »

Stratégie pour la réussite de ... Changer d'article  Une première composante labell...