Communauté

L'Unistra apporte son soutien à deux alumni détenus en Iran

Les portraits des chercheurs ont été affichés sur la façade de la mairie de quartier du centre-ville, place Broglie.
Les portraits des chercheurs ont été affichés
sur la façade de la mairie de quartier du centre-
ville, place Broglie.

Le conseil d’administration de l’Université de Strasbourg a voté une motion, le 17 décembre dernier, demandant la libération sans délai de Fariba Adelkhah et Roland Marchal, deux anciens étudiants, aujourd'hui chercheurs et détenus en Iran depuis plusieurs mois.

Fariba Adelkha et Roland Marchal sont tous deux chercheurs au Centre d'études et de recherches internationales (Ceri-Sciences Po) à Paris, anciens étudiants à Strasbourg dans les années 1970 et 1980. Ils ont été arrêtés en Iran sous le « prétexte d’atteinte à la sécurité de l’Etat » début juin. Une atteinte aux droits fondamentaux de la personne et au libre exercice du métier d’universitaire, dénonce le conseil d'administration de l'université dans une motion adoptée à l'unanimité le 17 décembre.

Une conférence de presse est organisée ce vendredi par la section locale du comité de soutien aux deux chercheurs, créée le 10 janvier, qui devrait aussi proposer un rendez-vous public en février.

Adrien et Pierre-Louis, baroud... Changer d'article  88 personnels retraités à l'ho...