Communauté

Pour vos projets de recherche, pensez Horizon Europe !

Après une programmation de sept années, Horizon 2020 (H2020) cèdera la place à Horizon Europe. Pour tout connaître des rouages du nouveau programme de la Commission européenne pour la recherche et l’innovation, une réunion d’information est organisée.

Sur la période 2014-2020, la Commission européenne a financé 91 projets de l’Université de Strasbourg, 70 projets du CNRS Alsace et dix projets de l’Inserm Alsace, pour un montant total de 75 millions d’euros. Aux côtés de l’Agence nationale de la recherche, le programme H2020 de la Commission européenne fait figure de poids lourd du financement des projets de recherche et d’innovation. Horizon Europe, qui prend sa suite, ne fera pas exception.

« Ce nouveau programme renforce l’accent mis sur certains critères : éthique, genre, accès aux données de la recherche », souligne Magali Risch, chargée de mission Europe au sein de la Direction de la recherche et de la valorisation (DiReV). C’est pour familiariser le public auquel s’adresse Horizon Europe, en premier lieu les chercheurs, que la réunion d’information du 24 novembre est organisée. Jessica Larsson, chef d’unité adjointe Stratégie et prospective à la Commission européenne, présentera le nouveau programme Horizon Europe. Andrey Klymchenko (Laboratoire de bioimagerie et pathologies), Joseph Moran (Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires) et Rémy Willinger (Laboratoire des sciences de l’ingénieur, de l’informatique et de l’imagerie, ICube), lauréats Horizon 2020, partageront leur expérience de ce programme de financement. Elena Giménez-Arnau (Institut de chimie de Strasbourg), experte évaluatrice H2020, présentera les attentes de la Commission européenne au cours de l’évaluation.

Magali Risch, chargée de mission Europe au Pôle  unique d'ingénierie (PUI).
Magali Risch, chargée de mission
Europe au Pôle unique d'ingénierie (PUI).

Stratégie conjointe avec le CNRS et l’Inserm

Une réunion mutualisée à l’échelle du site strasbourgeois, dans le cadre de la stratégie commune de l’Unistra, du CNRS et de l’Inserm. « Le budget du programme Horizon Europe est encore en cours de négociation », précise Magali Risch, dont la charge de mission, nouvellement créée, est également mutualisée à l’échelle du site de Strasbourg. Figureront donc aux côtés de la représentante du Pôle unique d’ingénierie (PUI) de l’Unistra ses homologues du Service du partenariat et valorisation (CNRS) et du Service ressources externes (Inserm). Chaque structure épaule ses chercheurs dans le montage de leurs projets, de la recherche de partenaires à la soumission, puis tout au long de la vie du projet.

« Les premiers projets pouvant prétendre à un financement Horizon Europe pourront vraisemblablement être déposés à partir du dernier trimestre 2021 », poursuit Magali Risch. De quoi largement respecter les délais de rigueur habituels : « La préparation de la candidature prend en général de six mois à un an. Et il faut ensuite compter neuf mois d’instruction. »

Avec quelles chances de succès ? « Gage de sa qualité, le programme est très exigent : entre 10 et 15 % des dossiers sont retenus. » Mais à la clé, les avantages sont nombreux pour les chercheurs, les équipes et les projets retenus : « Accroissement de la visibilité et de la reconnaissance internationale, développement des liens avec de nouveaux partenaires, ouverture de nouvelles perspectives en recherche… »

E. C.

La pâtisserie, le remède mirac... Changer d'article  Cinq volontaires pour Eucor – ...