Focus

Étudiants et personnels, à vos votes !

Jeudi 6 décembre, comme partout en France, les agents de l’Université de Strasbourg sont appelés aux urnes pour renouveler leurs représentants au sein de six instances. Ces élus siègeront jusqu'en 2022 : c'est le moment de faire entendre votre voix !
Décryptage de ce système complexe, à l’occasion de ce moment fort de la démocratie universitaire.

Organisation de l’université, statut des personnels, évolution professionnelle, conditions de travail, campagne d’emploi, ouverture de postes au concours... Impactant au quotidien la vie des salariés, toutes ces questions font partie des attributions des comités techniques et commissions renouvelées le 6 décembre.

Outre le Comité technique d’établissement (CTE), sans doute le plus connu, les agents sont appelés à élire leurs représentants au sein de deux autres comités (Comité technique ministériel de l’enseignement supérieur et de la recherche-CTMESR et Comité technique des personnels enseignants titulaires et stagiaires de statut universitaire-CTU) et trois commissions (Commission consultative paritaire compétente à l’égard des agents non-titulaires-CCPANT, Commission administrative paritaire nationale-CAPN et Comission administrative paritaire académique-CAPA).

Selon qu’ils soient titulaires ou contractuels, enseignants ou Biatss, les agents ne votent pas pour les mêmes instances (voir infographie ci-dessous).

Le CTE, au cœur du dispositif

S’il ne fallait en retenir qu’un, ce serait le CTE ! Y sont traitées les questions d’emploi, de primes, de congés, de l’organisation des services, à l’échelle non pas de l’individu mais de la communauté. Deux gros dossiers en cours, par exemple : le télétravail et le Rifseep (Régime indemnitaire tenant compte des fonctions, sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel).

Pour schématiser, le CTE décline au niveau « local » (celui de l’établissement) des dispositions qui sont discutées pour le niveau national (à l’échelle du ministère) en CTMESR et CTU, dont les délégués se réunissent à Paris.
Ces trois commissions ont donc les mêmes attributions (voir infographie), mais à des échelles différentes.

Cas individuels

Si le CTE traite des situations collectives, la CCPANT examine de son côté les cas individuels. Examen des promotions, des carrières, des licenciements… font partie de ses attributions.

Son pendant pour les agents titulaires, la Commission paritaire d’établissement (CPE), a été élue l’année dernière. La Commission des doctorants contractuels, élue à part jusqu’à présent, est désormais intégrée à la CCPANT.

La faible participation aux élections professionnelles (entre 15 et 20 %) laisse à penser que ces instances n’ont qu’un poids très relatif. Or elles sont un rouage essentiel au sein du processus de décision de l’institution. Ainsi, l’avis du CTE sur certaines questions d’importance peut aider à la décision lors du vote du conseil d’administration.

Vote physique et électronique

Si le vote physique (liste des bureaux de vote) concerne la majorité des instances, un vote électronique est instauré pour les CAPA et CAPN (du 29 novembre au 6 décembre). On peut rapprocher leur rôle de celui de la CCPANT (examen des cas individuels), à l’échelon du rectorat et du ministère.

 

Quelles instances élues le 6 décembre ?

Les étudiants aussi appelés à voter

Mardi 27 et mercredi 28 novembre 2018, l’ensemble des étudiants sont invités à élire leurs représentants au sein des trois instances de décision centrales de l’université : Conseil d’administration (CA), Commission de la formation et de la vie universitaire (CFVU) et Commission de la recherche (CR) – ces deux dernières réunies au sein du Conseil académique.

Le renouvellement de ces trois instances, prévu par les statuts de l’université et le Code de l’éducation, se déroule tous les deux ans pour les collèges des étudiants (tous les quatre ans pour les personnels enseignants-chercheurs et administratifs).

Le congrès (réunissant les trois instances) se réunira le 29 janvier 2019 pour procéder à l’élection du vice-président Vie universitaire. Le mandat d’Ilyas Kenadid, vice-président depuis 2017, prendra donc fin avec le renouvellement partiel de ces instances.

 

 

25 novembre 1943 : l'universit... Changer d'article  J'ai testé pour vous... la réa...