Communauté

« Les émotions ne se calculent pas »

L'IUT Robert Schuman comme sa structure d'accueil allemande apportent leur soutien à Alexandre Heitz.
L'IUT Robert-Schuman, comme sa structure
d'accueil allemande, apportent leur soutien
à Alexandre Heitz.

En programme Erasmus en Allemagne, Alexandre Heitz a tenté sa chance au casting de The Voice of Germany. Il fait partie des 72 candidats sélectionnés parmi les milliers de prétendants et poursuit aujourd’hui avec enthousiasme la compétition.

C’est via Facebook qu’Alexandre Heitz a répondu à l’annonce d’un casting pour The Voice of Germany, émission de télé-crochet musical. Guitariste et chanteur en parallèle de sa formation universitaire, le jeune homme originaire d’Ingwiller s’est simplement dit : « Pourquoi ne pas tenter ma chance ? ». Le jeudi 25 octobre a eu lieu la diffusion du premier épisode de l’émission sur la chaîne Prosieben. A cette occasion, un écran géant a été installé dans son village natal. Une occasion de partager des moments intenses avec sa famille et ses amis. « De nombreuses personnes de mon entourage me soutiennent dans cette aventure. Plus de 150 personnes étaient présentes lors de ce rendez-vous pour lequel j’ai eu de très bons retours », se réjouit Alexandre Heitz.

Alexandre entouré de ses proches lors de l'émission.

Faire passer des messages

En plus des retours positifs des proches, le jury a également salué la prestation. Pour ceux qui connaissent le principe de l’émission, trois fauteuils sur quatre se sont retournés lors de ces auditions à l’aveugle, le signe pour Alexandre que l’aventure continue. Une grande émotion qu’il partage humblement. « Pour cette première épreuve, j’ai choisi la chanson Papaoutai de Stromae en hommage à mon papa disparu il y a trois ans », confie-t-il. 
Jusqu’à mi-décembre, les diffusions des émissions enregistrées vont s’enchaîner jusqu’à la demi-finale et la finale. Si le chemin est encore long, Alexandre Heitz reste lucide : « Ce qui m’intéresse dans la chanson, c’est de pouvoir faire passer des messages. Je ne vois pas cette émission comme un concours mais plutôt comme un moyen de me faire connaître, d'initier des contacts qui me permettront peut-être d’enregistrer un album », explique-t-il.

Dans les coulisses de l'émission.
Dans les coulisses de l'émission.

Une belle reconnaissance

Ce jeune étudiant suit actuellement un double diplôme franco-allemand gestion d'entreprise et marketing entre l’IUT Robert-Schuman et la Hochschule Landshut. Les deux institutions, à l’image de son réseau d’amis sur les réseaux sociaux qui s’étend largement à l’international au fil de ses rencontres Erasmus, ont également joué le jeu. « Le fait que l’IUT et la Hochschule relayent mes prestations fait aussi partie d’une belle reconnaissance. » Sa structure d’accueil allemande lui a par ailleurs permis d’aménager son emploi du temps pour certains enregistrements. Parallèlement à cette expérience et à ses études, Alexandre Heitz se concentre également sur l’écriture de ses propres chansons. « Le marketing est quelque chose de très opérationnel, faire de la musique est certainement plus créatif mais les deux demandent de la rigueur. Ce qui me plaît par-dessus tout dans la musique, c’est que les émotions ne se calculent pas ».

Frédéric Zinck

Liens vers les lettres électro... Changer d'article  Les rafles de 1943 commémorées...