UdS en action

 

Questions à Yves Larmet, vice-président « patrimoine » de l'Université de Strasbourg

« Maintenant que l'on connaît le montant de la dotation de l'Etat, on va pouvoir entrer en phase opérationnelle » Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, a annoncé au cours de la cérémonie inaugurale de l'Université de Strasbourg, le 5 février dernier, que l'opération campus strasbourgeoise serait dotée d'un capital de 375 millions d'euro. Ce capital, placé à taux fixe et garanti par l'Etat, doit dégager 16 millions d'euros d'intérêts par an, qui seront disponibles pour financer les opérations inscrites au plan campus. Ces opérations seront financées sous la forme de contrats de partenariats avec des prestataires, chargés de réaliser concrètement les projets, en échange de la perception de loyers (type crédit-bail).

Yves Larmet, vous pilotez politiquement l'opération campus depuis sa genèse, est-ce que vous êtes satisfait de ce que l'Etat a finalement alloué à l'Université de Strasbourg ?

Yves Larmet : je suis surtout très content de connaître le montant de la dotation pour qu'on puisse entrer rapidement en phase opérationnelle, ce qui était impossible tant qu'on ne savait pas sur quelle somme annuelle on pouvait compter. On va désormais pouvoir lancer les études financières et techniques opération par opération, et dégager des priorités dans la liste des projets. Nous espérons que cette amorce de l'Etat nous permettra de réaliser tout les projets portés par l'opération campus.

Ces priorités, justement, quelles sont-elles ?

Y.L. : Certaines sont évidentes, naturelles : la maison de l'étudiant, le musée des arts et sciences, l'aménagement « vert » du campus… D'autres, tout en étant également prioritaires, sont nettement plus complexes et sont à envisager à plus long terme : tout le travail, par exemple, sur l'amélioration énergétique des bâtiments, qui sont nombreux (botanique, patio, faculté de droit) se déploiera sans doute sur une dizaine d'années.
Il faut bien voir aussi que l'opération campus s'appuie également sur le  schéma directeur immobilier qui est en cours d'analyse et de concertation. L'opération campus interagit avec le Contrat de plan Etat-région 2007-2013 et le nouveau plan triennal : un ensemble de dispositifs financiers dédié à la restructuration des campus. Ces investissements représentent des efforts important de l'Etat et des Collectivités, qu'on peut estimer à  plus de 650 millions d'euros.


Peut-on attendre également un soutien financier des collectivités territoriales sur ce dossier ?

Y.L. : Elles sont nos partenaires naturels pour le CPER par exemple. Concernant l'opération campus, elles s'investiront sans doute opération par opération en fonction de leurs propres priorités. La région Alsace, par exemple, a une politique forte de soutien aux écoles d'ingénieurs : on a donc des chances de l'intéresser à notre projet de regroupement de deux écoles et d'un laboratoire de recherche dans la structure G2EI (Géoscience, Eau, Environnement et Ingénierie). Le Conseil général est plus axé sur les transports et avec la CUS, nous travaillerons davantage sur les projets d'aménagement des campus, son ouverture sur la ville.

Propos recueillis par Caroline Laplane


Liste des projets inscrits à l'opération campus
(sans ordre de priorité)
  • Restructuration de la faculté de médecine (démolition-reconstruction du bâtiment de médecine légale)
  • Création d'un nouveau lieu de vie étudiante sur le site de l'hôpital
  • Requalification de la tour de chimie après déménagement de la Faculté de chimie à l'Institut Le Bel
  • Extension de l'Institut de science et ingénierie supramoléculaire (ISIS)
  • Aménagement d'un insectarium et d'une animalerie aux normes sur l'emplacement d'anciennes animaleries de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire
  • Mise aux normes énergétique de la faculté de droit et de l'Institut de botanique
  • Poursuite de la rénovation de l'INSA
  • Réalisation d'une maison des arts et des sciences, qui réunira le Planétarium et une salle d'exploration temporaire
  • Regroupement et conservation des collections (musée zoologique, herbier, musée minéralogique, musée d'anatomie normale, moulages antiques, etc).
  • Création d'une maison de l'accueil international (400 chambres pour les étudiants étrangers de licence et master. Accueil et information des étudiants étrangers, ou français souhaitant étudier à l'étranger)
  • Création d'une maison de l'étudiant  (services aux étudiants, vie culturelle et associative)
  • Rénovation et extension du centre sportif
  • Déploiement d'un campus vert (amélioration des espaces publics sur le campus central, développement des modes de déplacement doux)
  • Rénovation de la Cité Appell (logements étudiants)
  • Création d'une maison des personnels (rénovation du bâtiment qui abrite le service de l'action sociale, création d'un espace petite enfance)
  • Localisation de la présidence de l'Université sur le campus historique
  • Regroupement de 2 écoles d'ingénieurs et d'un laboratoire de recherche dans la structure Géoscience, Eau, Environnement et Ingénierie (G2EI).
 
 
 

Quand le campus fleurit

Dans le cadre du volet Campus Vert de l'opération campus visant à requalifier le campus en espace de vie, le service des jardiniers de l'Université de Strasbourg va procéder au fleurissement de certaines zones pour le moment recouvertes de pelouses. Ce sont ainsi près de 47 500 m² de prairie qui vont être semées de fleurs vivaces et laissées à leur évolution naturelle.

Les fleurs sélectionnées sont des variétés locales et mellifères, nectarifères et pollenifères afin de favoriser une meilleure biodiversité. Ce choix n'est pas anodin car il permettra un soutien à la population d'abeilles encore présentes dans notre région et très menacée par l'usage de certain insecticides. Insecte pollinisateur majeur, l'abeille est indispensable au fonctionnement des écosystèmes, à la biodiversité florale et faunistique et à l'agriculture. L'abeille s'avère également un indicateur biologique exceptionnel, une véritable sentinelle de la qualité de notre environnement.

Les semis des variétés annuelles auront lieu au printemps et à l'automne pour les bisannuelles. Une lutte biologique contre les parasites et ravageurs sera adoptée (insectes auxiliaires tels que la coccinelle, le syrphe ou encore l'Ichneumons mais également bactéries et champignons utiles). Sur les parcelles d'Illkirch, la possibilité de semer un mélange composé notamment de céréales, graminées et tubercules adaptées aux petits mammifères est à l'étude.

Les parcelles fleuries seront fauchées deux fois par an pour créer de véritables niches de biodiversité. Ceci réduira les émissions de polluants dues aux passages des tondeuses et permettra aux jardiniers de consacrer ce temps libéré à des pratiques d'entretien des espaces plus écologiques mais plus chronophages également. En effet, le désherbage thermique, mécanique ou manuel nécessite une dizaine de passages par an quand deux suffisent lorsqu'on utilise des phytosanistaires.

Cette action fait suite à la volonté politique de l'université de mettre en place un plan Zéro Phyto en vue d'améliorer l'impact de la gestion des espaces verts sur l'environnement. Une étude avait également été menée en amont sur l'emploi des phytosanitaires et les alternatives possibles dans le cadre du projet interdisciplinaire commun aux formations de Droit de l'environnement, Ingénierie environnementale et Risques naturels. Les étudiants y ayant participé sont Joanne Guerrier, Sven Kaufmann, Delphine Dumas, Gilles Didier et Nicolas Wentz.

L'université va ainsi, grâce à toutes ses bonnes volontés, se constituer petit à petit une trame verte et apporter sa contribution à la qualité de l'air urbain.

Exemples de variétés de fleurs concernées : souci (Calendula officinalis), bleuet des champs (Centaures cyanus), coquelicot (Papayer rhoeas), mélilot jaune (Melilotus officinalis), coriandre (Coriandrum sativum), cumin des prés (Carum carvi), persil (Petroselinum sativa), trèfle (Trifolium resupinatum), marguerite (Leucanthemum vulgare)…


Responsable des équipes de jardiniers
Courriel : pobrecht@unistra.fr
Portable : 06 32 84 60 21

Semaine sans pesticides, du 20 au 30 mars : www.semaine-sans-pesticides.fr
 
 

L'international à l'IUFM

- Formation croisée franco-britannique (action ministérielle) 10 stagiaires français de l'IUFM d'Alsace partent en stage à Southampton du 4 au 31 janvier 2009.
10 stagiaires britanniques sont accueillis en stage à l'IUFM d'Alsace, à Strasbourg, du 8 mars au 4 avril 2009. - Semaine internationale (mobilité courte) du 16 au 20 février 2009 Pour les professeurs des écoles 2e année (PE2).
Groupes de 12 à 20 personnes qui partent une semaine en Allemagne, au Canada, au Maroc, en Finlande, au Sénégal, en Roumanie, en Russie... - Les mobilités longues Mobilité de 4 à 6 semaines selon les destinations dans un établissement universitaire et dans des écoles partenaires de l'IUFM d'Alsace ;
Formation professionnelle encadrée et suivie par un formateur local en lien avec un formateur tuteur de l'IUFM ; Les mobilités longues ont lieu pour les pays partenaires de l'Hémisphère Nord du 10 février au 7 mars 2009. Pour l'Hémisphère Sud (Argentine et Nouvelle-Zélande) la mobilité pourra avoir lieu du début juillet à mi-août 2009. Pour en savoir plus : http://www.alsace.iufm.fr/web.iufm/web/relinter/tout.php
 
 

Conférence-débat « Nouvelles conduites chez les adolescents - Perspectives éducatives et psychanalytiques »

Le Centre européen d'études jungiennes organise une conférence-débat sur le thème « Nouvelles conduites chez les adolescents - Perspectives éducatives et psychanalytiques » avec Pascale Toscani, psychanalyste et enseignant-chercheur (Angers) et Christian Philibert, formateur (Grenoble) le vendredi 16 janvier 2009, à 20 h, au FEC (Salle Léon XIII) - 17 place Saint Etienne à Strasbourg.
Dans le monde de l'éducation, on remarque aujourd'hui chez les ados des comportements  dont on ne parlait pas il y a 10 ans et qui interpellent. Scarification, phobies scolaires, destructivité sembleraient marquer le paysage de cette fin de l'enfance. Mais qui sont les ados aujourd'hui ? Sont-ils si différents de leurs parents ou grands-parents au même moment de cette formidable transition de l'être humain ? Cette conférence proposera deux regards, celui de la psychanalyse et celui des sciences de l'éducation sur les « pathologies » de l'adolescence.
Participation aux frais : 6 € (tarif réduit : 3 €).

Contact : CEEJ - Tél. 03 88 60 01 24 ou 06 20 81 16 74.
 
 

Conférence « L'emploi des jeunes dans les quartiers populaires »

L'IPLS organise sa première conférence-débat de l'année dont le thème s'inscrit dans la continuité du programme pluriannuel consacré à l'accompagnement des jeunes dans leur engagement professionnel et social : « L'emploi des jeunes dans les quartiers populaires ».
Elle sera donnée par Fodé Sylla (ancien Président de SOS Racisme, ancien parlementaire européen et chargé de mission d'AREVA pour le développement économique et social
de l'Afrique), le jeudi 29 janvier 2009 de 18 h 30 à 21 h.
Elle aura lieu à l'ENA (Auditorium Michel Debré) - 1 rue Sainte Marguerite à Strasbourg.
Entrée libre avec réservation obligatoire.

Contact : Institut pour la promotion du lien social - 23 rue du Loess (Bât. 40) - 67037 Strasbourg Cedex - Tél. 03 88 10 60 51 ou 03 88 10 60 52 - Courriel : accueil@ipls.u-strasbg.fr
 
 

Conférences du Collège doctoral européen

- Jeudi 22 janvier 2009 à 18 h 30.
Thème : « Eurocorps ».
Intervenant : Colonel Raul Suevos (Eurocorps).

- Jeudi 29 janvier 2009 à 18 h 30.
Thème : « La Commission Centrale de Navigation sur le Rhin ».
Intervenant : Jean-Marie Woehrling (CCNR).

Lieu : CDE (Amphithéâtre) - 46 boulevard de la Victoire à Strasbourg.

Site Web : http://cde.u-strasbg.fr/

Contact : Céline Montibeller -  Tél. 03 90 24 17 29 - Courriel : celine.montibeller@adm-ulp.u-strasbg.fr
 
 

Expo-évènement spécial Climat

Le Jardin des sciences de l'Université de Strasbourg présente sa nouvelle exposition, jusqu'au 27 mars 2009, spécialement dédiée à la question du climat sur le thème Pôle Nord - Pôle Sud : les scientifiques en alerte, à la Galerie d'actualité scientifique (7 rue de l'Université à Strasbourg).
Cette exposition clôture également la 4e année polaire internationale (API 2007-2009).
Composée de nombreux documents, films et photographies, elle permet au public de découvrir les travaux de recherches des scientifiques, leurs exploits et leurs témoignages et met en évidence les grandes questions liées aux changements climatiques actuels.
En lien direct avec l'exposition, un cycle de conférences spécialement dédié au climat est proposé tout au long du mois de janvier.
L'exposition et le cycle de conférences sont ouverts et accessibles à tous les publics, du lundi au vendredi.

Pour en savoir plus : http://science-ouverte.u-strasbg.fr/mcst/

Contact : Valérie Sellani - Chargée de communication et presse - Jardin des sciences - Tél. 03 90 24 05 82 - Courriel: valerie.sellani@adm-ulp.u-strasbg.fr
 

ENTRETIEN

Gilbert Knaub

L'Université de Strasbourg a vocation à être un lieu de création ...

CHIFFRES EN TÊTE

41 740

... c'est le nombre d'étudiants qu'on obtient en additionnant les effectifs des 3 précédentes universités et de l'IUFM pour 2008

11 423

... stagiaires en formation continue

2477

... enseignants et enseignants-chercheurs

les chiffres en tête