Communauté universitaire
Communauté universitaire

Manon Durbach la judoka rêve des Jeux olympiques de Rio

Manon Durbach lors du Championnat national du Luxembourg, en 2012. Crédit : Jeff Lahr

La jeune Luxembourgeoise, qui étudie en master à la Faculté des sciences du sport de l’Université de Strasbourg, enchaîne les titres internationaux depuis ses jeunes années. Elle a été sacrée championne d’Europe universitaire en 2015.

Ne vous fiez pas à la douceur de son apparence : sur les tatamis, Manon Durbach est redoutable ! Médaille d’or aux Championnats d’Europe universitaires chez les – 57 kg, en octobre dernier, à Reims, à tout juste 24 ans ; 5e place aux Championnats d’Europe espoirs en 2012 ; médaille d’or aux Jeux des petits États d’Europe l’année précédente… C’est de cette même compétition, qui marque son entrée dans le circuit international, en 2009, qu'elle garde le souvenir le plus fort.

Pourtant, à 9 ans, Manon est bien loin du monde des kimonos et des ippons : « Je n’aimais qu’une chose : lire ». Sa mère veut pourtant que ses enfants pratiquent un sport. Après avoir tenté la natation, le tennis de table, la gymnastique et le basket, elle les inscrit au judo, qu’elle-même pratique. Manon accroche tout de suite et commence très vite la compétition.

« J’avance au feeling »

Si elle se reconnaît un point faible dans son manque de tactique, préférant avancer « au feeling », Manon Durbach fait preuve d’une ténacité sans faille. Il lui en a fallu pour retrouver son haut niveau après deux blessures ayant chacune nécessité une opération, recommençant « presque à zéro » à chaque fois. Lors des Jeux des petits États, en 2009, elle souffre d’une fracture au poignet. « Mais je l’ignorais, je minimisais. » Malgré tout, elle remporte ses combats jusqu’à la troisième place, mais doit faire une pause pour ce qui est de la compétition. « J’ai quand même continué l’entraînement, à une main. »

De la ténacité, il lui en a aussi fallu pour décrocher ses quatre années à l’Université de Strasbourg. Après un baccalauréat scientifique obtenu au Luxembourg (dont une dernière année dédoublée « pour pouvoir faire plus de judo »), elle choisit l’Est de la France. Sur le conseil d’un ami judoka, étudiant à Strasbourg, et pour la présence du pôle France. Elle s’y entraîne deux fois par semaine, en plus de ses entraînements au sein de la section universitaire. Pour les cours, « une amie me donne les notes quand je ne peux y assister, et je passe des examens de rattrapage pour ceux auxquels je suis absente ». Hormis ces quelques aménagements, permis grâce au statut d’étudiant sportif de haut niveau*, pas de traitement de faveur particulier.

À peine de retour d’une compétition au Maroc, Manon s’apprête à redécoller pour la Turquie ou encore la Russie, pour différentes compétitions et stages de préparation, puis les Championnats d’Europe. Mais c’est surtout vers Rio que son regard est tourné. « Alors que je partais avec un handicap en raison de ma dernière blessure à l’épaule, j’ai réussi, en un an, à remonter de la 220e à la 34e place. Il me reste encore 300 points pour pouvoir décrocher ma sélection. Pas facile… » Mais pas impossible !

Elsa Collobert

* Dispositif financé par les Idex, dans le cadre des Investissements d'avenir.

Communauté universitaire

Ma thèse en 180 secondes : la finale régionale le 24 mars

La nouvelle Marie-Charlotte Morin se trouve-t-elle parmi la « promotion » 2016 de Ma thèse en 180 secondes* ? Réponse jeudi 24 mars, lors de la finale régionale qui se déroulera à l’Isis.

Pour assister à ce show de culture scientifique et voter pour élire le Prix du public, il fallait réserver sa place en ligne (complet). Que ceux qui ne peuvent se déplacer à l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires se rassurent : l’événement sera diffusé sur UTV et vous pourrez le suivre sur Twitter grâce au hashtag #MT180 , relayé par les étudiants des associations Indesciences et Cyclope.

À l’Isis, à partir de 13 h 15, les doctorants des universités de Strasbourg et de Haute-Alsace relèvent le défi de présenter leur sujet de thèse en 3 minutes. Tous ont pour objectif d’expliquer leur sujet de recherche en termes simples afin de convaincre le jury et le public venu assister à cet événement. À l’issue de la finale régionale, le jury sélectionnera un seul candidat pour représenter l'Alsace lors de la finale nationale, le 31 mai 2016, à Bordeaux. Venez assister à un show de culture scientifique et votez pour élire le Prix du public.

* Financé par un Idex, dans le cadre des Investissements d'avenir.

 

Communauté universitaire

Les titulaires d’une bourse d’études ont rencontré leurs mécènes

Vendredi 26 février, les lauréats des bourses financées grâce à des dons à la Fondation Université de Strasbourg et à la Fondation pour la recherche en chimie ont rencontré leurs mécènes.

Cette rencontre conviviale s’est déroulée à l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (Isis), en présence d’Alain Beretz, président de l’Université de Strasbourg, de Régis Bello, président de la Fondation Université de Strasbourg et de Bernard Meunier, président de la Fondation pour la recherche en chimie. En 2015, 87 étudiants ont bénéficié d’une bourse d’études, pour 450 000 € engagés au total. Depuis 2010, le programme de bourses d’études, qui concerne de nombreux domaines, a bénéficié à 300 étudiants.

Communauté universitaire

À plus dans le bus (du don de moelle osseuse) !

Dans le cadre de la 11e Semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse (du 14 au 20 mars 2016), le bus de l’Agence française de biomédecine est présent sur le campus Esplanade vendredi 18 mars. Une opération soutenue par le Service université de médecine préventive et de promotion de la santé (Sumps).

La greffe de moelle osseuse permet de sauver des personnes souffrant de graves maladies du sang, mais les chances de trouver un donneur compatible sont très faibles (une chance sur 1 million pour deux individus qui ne sont pas frère et sœur). D'où l'importance de la semaine nationale d'information.
Trois conditions à réunir pour devenir donneur de moelle osseuse : être en parfaite santé, être âgé de 18 à 50 ans (même si l’on peut donner jusqu’à 60 ans), accepter de répondre à un entretien médical avant d'effectuer une prise de sang lors de l’inscription définitive.
Pour vous permettre de vous informer et de vous inscrire sur le registre des donneurs de moelle osseuse, le bus de l’Agence française de biomédecine est présent sur le campus Esplanade, vendredi 18 mars, à partir de 12 h, à proximité du parvis de la Faculté de droit.

Communauté universitaire

Augustin-Cournot doctoral days : économie, gestion et épistémologie à l'honneur

Les 21 et 22 avril 2016 aura lieu au Collège doctoral européen la 13e édition des Augustin-Cournot doctoral days (ACDD), une conférence internationale portant sur l’économie, la gestion et l’épistémologie, dont les présentations sont assurées par des doctorants. L’originalité de l’événement est d’être organisée par les doctorants de l’École doctorale (ED) Augustin-Cournot. Nous leur avons posé quelques questions.

Qui êtes-vous ?
L’équipe organisatrice des ACDD 2016 (photo) est composée de sept doctorants de l’ED Augustin-Cournot en deuxième année de thèse et issus de laboratoires différents : Cyrielle Poiraud, Arnaud Tamini, Sila Öcalan, Paul-Olivier Klein, Marine Andre, Vincent Vergnat et Johanna Gouzouazi. Pour cette édition, des doctorants du Bureau d'économie théorique et appliqué (Beta), du Laboratoire de recherche en gestion et économie (Large) ainsi que de l’Institut de recherches interdisciplinaires sur les sciences et la technologie (Irist) sont représentés, mêlant ainsi des disciplines telles que l’économie, la gestion, ou l’épistémologie.

Quel est l’objectif des Augustin-Cournot doctoral days ?
Les ACDD visent à promouvoir la recherche doctorale, en permettant à des jeunes chercheurs de partager leurs travaux dans un cadre convivial et d’avoir un retour d’enseignants-chercheurs. En fournissant un espace international de discussion, les ACDD donnent aussi l’opportunité aux participants d’enrichir leur réseau. Une intervention de deux keynote speakers prestigieux, Marie-Claire Villeval (Université de Lyon) et Jean-Charles Rochet (Université de Zurich), est également prévue pour ponctuer ces deux journées.

En quoi l’événement est-il véritablement international ?
Nous accueillons des participants qui viennent d’une dizaine de pays différents et attendons entre 80 et 100 participants. La langue d’échange est l’anglais. Lors de la dernière édition, la moitié des doctorants non Strasbourgeois qui se sont déplacés était issue d’universités étrangères.

Quelles compétences vous a apporté l’organisation de cette conférence ?
L’Université de Strasbourg considère le doctorant comme un véritable chercheur et les ACDD nous ont donné l’opportunité de gérer entièrement un projet nécessitant du travail en équipe, de la communication, l’organisation d’un comité scientifique, et la gestion d’un budget !

S’il n’y avait qu’un seul argument à donner aux doctorants d’autres universités pour les inciter à venir présenter leur travail ?
Les ACDD permettent aux participants de bénéficier d’un espace privilégié d’échanges avec d’autres doctorants et aussi avec des chercheurs confirmés. Le fait que l’événement se déroule dans la très belle ville qu’est Strasbourg constitue également un avantage incontournable !

Communauté universitaire

Une diplômée de l’IUT de Haguenau remporte deux prix nationaux

Hiba Tahboul entourée de Dany Karcher (responsable de la licence pro Management des entreprises par la qualité), de Yann Gaudeau (directeur adjoint de l'IUT de Haguenau) et de Jean-Christophe Devaux (directeur de l'IUT).

Hiba Tahboul, titulaire de la licence Management des entreprises par la qualité, a reçu les prix Qualité étudiant et Grand prix des étudiants, lors d’une cérémonie au ministère de l'Économie et des Finances.

Le travail d’accompagnement et de mise en place d’un guide de bonnes pratiques au sein d’une équipe de Messier Bugatti Dowty (Molsheim), lors de son année de licence en alternance, a valu à Hiba Tahboul le Prix qualité étudiant (catégorie licence) et le Grand prix des étudiants (licence et master confondus), remis au ministère de l'Économie et des Finances à l’issue d’une présentation devant plus de 400 personnes.

Au terme d’une année de travail, elle a mis en place un guide numérique des bonnes pratiques ainsi que des outils de management visuels permettant à chacun d’exprimer ses idées, ses doutes et les problèmes rencontrés au quotidien. Titulaire du DUT Information et communication de l’IUT d’Illkirch, c’est avec l’ambition d’utiliser les démarches qualité comme des outils de communication interne et d’amélioration continue que Hiba Tahboul intègre la licence professionnelle Management des entreprises par la qualité à l’IUT de Haguenau, en 2014. La reconnaissance de son travail à travers ces deux prix nationaux est une grande fierté pour elle, mais également pour les équipes pédagogiques de l’IUT de Haguenau.

Communauté universitaire

Société de biologie de Strasbourg : les docteurs de la promotion 2015 récompensés

Mélodie Duval, entourée de Pascale Romby, Stefano Marzi, Serge Potier et Christophe Romier (au premier plan) ; Catherine Florentz, Sylvie Fournel, Pierre Antony, Joffrey Zoll, Daniel Metzger, Nicolas Matt, Hubert Becker, Laurence Drouard (au second plan). Crédit : Nicolas Busser.

La 17e cérémonie de Prix de thèse de la Société de biologie de Strasbourg (SBS), présidée par Christophe Romier, s’est tenue mardi 15 mars 2016, en partenariat avec l'École doctorale des sciences de la vie et de la santé.

La conférence plénière délivrée par Marat Yusupov (Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire), a dévoilé les bases structurales de l’inhibition du ribosome des cellules eucaryotes. Les nouveaux docteurs, sélectionnés par le conseil d’administration de la SBS, ont exposé leurs résultats et répondu aux questions du jury et de l’auditoire.

Palmarès de la promotion 2015 :
- Prix de l’École doctorale des sciences de la vie et de la santé à Mélodie Duval (IBMC, UPR 9002) ;
- Prix de l’Eurométropole de Strasbourg à Chloé Habermacher (LCAMB, UPR 7199) ;
- Prix de la Région Alsace - Champagne-Ardenne - Lorraine à Charlène Lemaître (IGBMC, UMR 7104) ;
- Prix de la Fondation Université de Strasbourg à Anne-Sophie Gribling (IBMC, UPR 9002) ;
- Prix de la société de biologie de Strasbourg à Anna Belorusova (IGBMC, UMR 7104), Romain Bourdy (INCI, UPR 3212), Olivier Cunrath (ESBS, UMR 7242), Amandine Grimm (FMTS, INSERM U1119).

Communauté universitaire

300 étudiants formés à la gestion associative

Plusieurs centaines d’étudiants originaires de toute la France étaient réunis à l’Université de Strasbourg du 26 au 28 février. Trois jours de formation à la gestion associative, coordonnés par l’Association représentative des étudiants en sciences sociales (Ares), mais aussi dédiés à l’échange d’expériences.

Une trentaine d’associations, membres du réseau national de l’Ares, défendant les filières droit, économie, AES et IEP auprès du ministère, étaient représentées lors de ces trois jours. Échanges, discussions et bonne ambiance ont rythmé cette formation. Découverte et échanges se sont prolongés hors des amphithéâtres, avec un apéro des régions offrant de découvrir les mets et boissons des cultures locales, véritable point d’orgue de la rencontre.

Communauté universitaire

Affectation des enseignants du 2nd degré dans les établissements du supérieur

Dans le cadre de l'ouverture de la deuxième campagne d'affectation des enseignants du second degré dans les établissements d'enseignement supérieur à la rentrée 2016, l'Université de Strasbourg a publié sept postes.

Les candidats ont jusqu'au lundi 18 avril 2016, minuit, le cachet de La Poste faisant foi, pour transmettre leur candidature. Tous les renseignements utiles (fiches de poste, conditions à remplir, procédure) sont en ligne. Tous les postes d'enseignants du second degré à pourvoir dans les établissements d'enseignement supérieur français sont affichés sur Galaxie.

Communauté universitaire

La campagne de mobilité interne ouverte jusqu'au 25 mars

La campagne de mobilité interne des personnels de Bibliothèque, administratifs, techniques, sociaux et de santé (Biatss) pour la rentrée 2016 est ouverte jusqu'au vendredi 25 mars 2016.

Cette campagne permet aux personnels Biatss affectés à l'Université de Strasbourg de catégorie A, B et C, titulaires, contractuels à durée indéterminée ou contractuels à durée déterminée sur mission à caractère permanent, de solliciter un changement de fonction au sein de l'Unistra.
Les différents documents relatifs à ce mouvement (note de service récapitulant les personnels concernés, le dispositif, les points importants ainsi que le calendrier des opérations ; formulaire de demande de mobilité interne ; modèle de fiche de poste ; liste des postes proposés à la mobilité au 22 février 2016) sont consultables et téléchargeables sur l'ENT, rubrique Vie de l'université - Domaine de gestion des ressources - Direction des ressources humaines - Personnels non-enseignants (Biatss) - Mouvement de mobilité interne 2016. La liste des postes susceptibles d'être vacants sera mise à jour régulièrement sur l'ENT.
La date limite pour le retour des dossiers complets à la Direction des ressources humaines au Bureau des carrières est fixée au vendredi 25 mars 2016, délai de rigueur.

  • Pour toute information complémentaire, contactez le bureau des carrières

Communauté universitaire

Aménagement de service pour des enseignants du second degré

Les enseignants du second degré affectés dans un établissement d’enseignement supérieur peuvent demander, lorsqu’ils sont inscrits en vue de la préparation d’un doctorat, à bénéficier d’un aménagement de leur service d’enseignement.

Ce dispositif est détaillé sur l'ENT rubrique Vie de l'université - Domaine de gestion des ressources - Direction des ressources humaines - Personnels enseignants - Personnels enseignants du second degré.

  • Le délai de transmission du dossier à la Direction des ressources humaines (DRH) est fixé au 30 avril 2016.

Communauté universitaire

Campagne 2016-2017 des congés de formation professionnelle

Le congé de formation professionnelle est destiné à permettre à tout agent titulaire ou non titulaire de l'État d'étendre ou de parfaire sa formation professionnelle.

Il peut être accordé pour préparer un concours ou un examen. La circulaire relative à la campagne 2016-2017 des congés de formation professionnelle précise les modalités ainsi que les critères de classement et la procédure à suivre pour l'établissement des demandes présentées au titre de la prochaine rentrée universitaire.

  • La date limite de dépôt des demandes de congé de formation professionnelle est fixée au 18 avril 2016.

Communauté universitaire

VAE : la campagne du premier semestre 2016 est ouverte

La campagne Validation des acquis de l'expérience (VAE) pour le premier semestre 2016 est lancée.

Les dossiers de demande de financement du coût de l'accompagnement VAE sont à déposer au plus tard le 17 juin 2016 auprès du Bureau de la formation continue (la fiche de financement est jointe à la circulaire d'information).

Communauté universitaire

Formation des personnels : des places disponibles en mai

Le Bureau de la formation continue des personnels informe qu'il reste des places pour plusieurs sessions de formation en mai.

Plusieurs places sont encore disponibles pour les formations suivantes :

- « Être pilote de processus » (un jour, page 91) ;
- « Améliorer la qualité de l'accueil » (deux jours, page 108) ;
- « Dynamiser vos présentations : les mots et les images au service de votre message » (1 jour, page 171) ;
- « Les relations internationales à l'Université de Strasbourg » (une demi-journée, page 173) ;
- « Les formations en partenariat international » (1 demi-journée, page 175) ;
- « Comprendre et mieux accompagner le personnel et les étudiants en situation de handicap » (une demi-journée, page 175) ;
- « Excel, découvrir le VBA par l'exercice » (deux demi-journées, page 207) ;
- « Habilitation électrique BR formation initiale » (trois jours, page 267) ;
- « Formation initiale des assistants de prévention » (quatre ou six jours selon l'activité de la structure, page 249).

La formation « L’enseignement supérieur et la recherche en Allemagne et en Suisse dans une approche comparative avec le système français à l’université », nouveauté 2016, organisée dans le cadre d’Eucor-Le Campus européen, se déroulera le 19 mai.

Les fiches d'inscription sont à réceptionner par le bureau de la formation le 22 mars 2016 au plus tard, dûment munies de l'avis hiérarchique.

Communauté universitaire

Anglais et allemand : des stages intensifs en juin

Comme chaque année dans la deuxième quinzaine du mois de juin, des stages intensifs de 30 h en anglais et en allemand sont proposés par l'Unistra dans le cadre de l'offre de formation continue des personnels.

Le stage intensif d'anglais se déroule du 20 juin au 1er juillet 2016, au Centre de ressources de langues (CRL) du Pôle européen de gestion et d'économie (Pege) ; celui d’allemand se déroule du 13 au 17 juin 2016,  au CRL de l’Institut Le Bel. Une réunion d'information sur ces stages est organisée jeudi 24 mars, de 13 h à 13 h 40, en salle des thèses du Nouveau Patio.
Les inscriptions seront ouvertes lors de la diffusion de l'offre mensuelle de juin. Il convient toutefois d'effectuer une pré-inscription en remplissant ce formulaire.

Communauté universitaire

En futsal, les féminines visent le titre européen

L’Actu inaugure une nouvelle rubrique : désormais, vous trouverez régulièrement un condensé des meilleurs résultats du sport universitaire. Avec, à chaque fois, un zoom sur les équipes et les athlètes qui font rayonner l’excellence sportive de l’Université de Strasbourg.

Réitérer l’exploit de Nice : ce sera l’objectif des onze filles de l’équipe de futsal, emmenées par Caroline Schoffit. En juin 2015, au terme d’une difficile sélection, elles l’emportaient aux championnats de France. Cet été, c’est en Croatie qu’elles défendront les couleurs de l’association sportive de l’Unistra et tenteront de gravir une nouvelle marche sur le podium de l’excellence sportive universitaire. Pour cela, ces filles très soudées mettent toutes les chances de leur côté : « On vient de recruter le prof d’EPS du lycée Jean-Monnet pour nous entraîner », explique Caroline Schoffit. Handballeuse reconvertie dans le futsal à la suite d’une blessure à l’épaule, l’étudiante en master 2 Entraînement sportif reconnaît « quelques difficultés » à concilier son statut d’entraîneuse et son poste de gardienne de but en vue de cette échéance. Sur le terrain, les onze joueuses de futsal, majoritairement étudiantes en Staps, peuvent bénéficier de leur expérience de footballeuses « classique » à onze [le futsal se pratique à cinq contre cinq, sur un terrain de handball, N.D.LR.]. « Même si le futsal va beaucoup plus vite et est plus technique », précise Caroline Schoffit. Hors des buts, elle motive également ses troupes pour organiser tombola et vente de crêpes, mettre en place une cagnotte en ligne et démarcher des sponsors afin de financer le déplacement aux championnats universitaires d’Europe, du 17 au 25 juillet.

Les podiums du premier trimestre 2016

Échecs
Bilel Bellahcene, Florian Daeschler, Corentin Schmuck et Antoine Roth (photo) champions de France par équipe (23 et 24 janvier 2016, à Strasbourg) et qualifiés pour les Championnats d'Europe universitaires. Bilel Bellahcene champion de France individuel.

Judo 2e division
Cannelle Grimaud championne de France kyu, - 63 kg ; Raphael Blanckaert champion de France kyu, - 60 kg ; Jérôme Walter à la 3e place en judo 2e divison, - 100 kg (28 janvier 2016, à Thiais).

Taekwondo
Laurent Kuin à la 3e place en - 68kg (5 mars 2016, à Nice).

Communauté universitaire

Wajdi Mouawad, auteur passionné pour résidence passionnante

Quel meilleur moyen de découvrir ou d’approfondir une œuvre qu’à travers une immersion avec son auteur ? C’est l’opportunité qu’a offert la résidence artistique de Wajdi Mouawad à l’Unistra, du lundi 7 au mercredi 16 mars.

Se dégager des mensonges du présent pour endosser son identité passée. Le théâtre comme contradiction inconciliable entre parler ou se taire. Commencer l’écriture au point de rupture du quotidien. La blessure insurmontable de la perte de la langue maternelle. Le croisement entre rupture intime et rupture politique. Autant de questions qui traversent et imprègnent l’œuvre du libano-québecois Wajdi Mouawad. Autant de facettes décortiquées, éclairées lors de la résidence qui s’est tenue à l’Université de Strasbourg, à travers trois disputes avec Sylvain Diaz, directeur du Service universitaire de l'action culturelle (Suac), et une conversation au Théâtre national de Strasbourg avec le metteur en scène Stanislas Nordey, son directeur. À l’appui de ce cycle, une série de projections choisies par Wajdi Mouawad lui-même. À la fois auteur, acteur, metteur en scène – multiplicité de casquettes qu’il réduit toutes au seul acte, exclusif, de l’écriture – Wajdi Mouawad a démontré que l’on pouvait tout à la fois être un artiste exigent et un pédagogue abordable. Les amphithéâtres remplis à chaque rencontre en témoignaient. Passionnant et vivifiant !

E. C.

Communauté universitaire

Le Musée zoologique sous le feu des projecteurs

Jeanne-Marie Mas, chargée d'exposition du Jardin des sciences, revient sur la conception de « Lumière ! Explorer l'impossible »*. Les visiteurs du Musée zoologique pourront la découvrir du 1er avril au 31 décembre 2016.

Quel serait pour vous l'objet phare de cette exposition ?
Difficile à dire... J'ai passé de nombreuses heures à travailler sur ce projet, et l'exposition entière me tient à cœur. Pour ne pas faire de jaloux entre les différentes galeries, je choisirais notre reconstitution du mirage. Le public, en entrant, sera confronté à ce mystère, c'est le premier pas dans la découverte de la lumière ! Notre scénographe, Alexandre Fruh, a beaucoup travaillé pour rendre le lieu singulier, créer une ambiance étrange et inattendue. Lors de la conception, nous nous sommes demandés ce que la lumière inspirait au premier abord, et nous en sommes venus à nous dire que le concept mêlait la physique, la nature mais aussi le rêve. C'est de là qu'est venue l'idée du mirage ! Nous avons conçu, exprès pour l'occasion, un subtil système de miroir et de projection d'images permettant de recréer un univers, fragile mais merveilleux.

Justement, en parlant de la lumière, quelle a été votre approche pour l'éclairage de l'exposition ?
« Lumière ! Explorer l'impossible » a été l'occasion de faire équipe avec un éclairagiste, Xavier Martayan. Ensemble, nous voulions récréer la luminosité naturelle des différents environnements, telles que les profondeurs des abysses ou les forêts de Bornéo. Nous avons conçu une table numérique, l'optilab, qui permet de réaliser des expériences lumineuses ! Mais nous allons plus loin et utilisons la lumière pour aborder la physique quantique ou l'origine de la vie. La science est toujours en mouvement, nous avons tout fait pour le montrer à travers les jeux de lumière !

Comment s'est passée la collaboration entre le Jardin des sciences et le Musée zoologique ? Avez-vous rencontré des difficultés ?
Le Musée zoologique est un établissement en partie sous la tutelle de la Ville, contrairement au Jardin des sciences, administré par l'Université de Strasbourg. L'année internationale de la lumière, en 2015, nous a rassemblés autour d'un projet commun. Même si au début, nous avions du mal à nous mettre d'accord, à dialoguer, tout s'est rapidement résolu et la collaboration s'est très bien passée : elle a permis de réunir nos deux collections, mais aussi nos compétences ! Personnellement, c'est surtout la contrainte du temps et les nombreux prestataires qui m'ont posé problème !

Cela signifie-t-il qu'il y aura d'autres expositions en collaboration ? Auparavant, le Musée zoologique ne pouvait pas les accueillir. Le problème est-il résolu ?
En effet, il y avait des problèmes de sécurité dans l'enceinte du musée. Des travaux ont été réalisés dernièrement pour améliorer la structure et depuis, il n'y a plus aucun souci ! Alors comme notre collaboration s'est bien passée, il y aura sûrement des suites !

Propos recueillis par Axel Caumartin
Master 1 Communication scientifique

* Le projet a bénéficié du soutien des Idex, dans le cadre des Investissements d'avenir.

Communauté universitaire

Les trésors cartographiques de la Faculté de géographie se dévoilent

C’est l’Année de la carte à l’université ! Cet événement international se décline à travers un colloque et plusieurs expositions.

Outre le colloque « Temps, art et cartographie », organisée par le Laboratoire image, ville, environnement (Live), doublé d’une exposition (« Cartologie »), et l’exposition « Théâtres du monde » de la BNU, la Faculté de géographie et d'aménagement dévoile également ses trésors cartographiques, dans le cadre de l’Année internationale de la carte.

21 des cartes anciennes des 17e et 18e siècles détenues par la Faculté de géographie et d'aménagement sont exposées selon une logique thématique, jusqu’au jeudi 7 avril 2016, à la faculté (salle 114, 1er étage). Tandis qu'une place à part est réservée aux cartes les plus anciennes dans l’exposition « Le dessus des cartes anciennes (1600-1800). Trésors de la Faculté de géographie et d'aménagement », l'accent est mis tantôt sur les transformations de la technique, tantôt sur les découvertes de nouvelles terres, les changements esthétiques, l'évolution de l'idée même de représentation cartographique ou les manipulations que permet l'outil cartographique. Les documents exposés sont des fac-similés, mais les originaux sont accessibles lors des visites guidées ou sur demande dans le cas des visites libres.

Communauté universitaire

Séjour à Val-Thorens : des places encore disponibles

Suite à des désistements, la période d'inscription pour le séjour de ski familial à Val-Thorens est prolongée jusqu'au 25 mars.

Le Service pour la promotion de l’action sociale (Spacs) informe qu’il reste des places disponibles pour le séjour de ski familial à Val-Thorens, organisé du 9 au 16 avril 2016, pendant les vacances de Pâques. Vous avez jusqu’au vendredi 25 mars pour vous y inscrire.