Université composantes et services
Université composantes et services

Le printemps est arrivé sur le campus

Université composantes et services

La plate-forme pédagogique Moodle évolue

Une nouvelle version de la plate-forme pédagogique Moodle est en place depuis janvier. Elle remplacera définitivement l’ancienne version dès la rentrée 2014. 

Depuis janvier, la Direction des usages du numérique (DUN) de l’Université de Strasbourg et la Direction informatique(DI) ont mis en place la version 2014-2015 de Moodle pour répondre à l’obsolescence technique et ergonomique de la version choisie lors de la fusion des trois universités en 2009.
Accessible depuis l’ENT, la plate-forme Moodle est un environnement d’apprentissage en ligne permettant le dépôt et la diffusion des ressources (textes, audio, vidéo), la création de communautés d’étudiants autour d’activités pédagogiques et la communication entre enseignants et étudiants. « Quelque 900 enseignants y ont créé plus de 3 000 espaces de cours et environ 35 000 étudiants s’y connectent régulièrement », affirme Christophe Scherrer, ingénieur pédagogique à la DUN et responsable des aspects usages de Moodle. 

Une ergonomie repensée 

La nouvelle version apporte trois grandes nouveautés. « L’aspect graphique a radicalement changé ce qui peut surprendre les usagers ; l’ergonomie a été repensée avec par exemple la possibilité du glisser-déposer ; enfin, la gestion des fichiers impose de changer quelques habitudes », explique Christophe Scherrer.
Une première migration des contenus a eu lieu début janvier. « Certains enseignants utilisent déjà cette nouvelle version. » Pour ceux qui ne se sont pas encore lancés, la DUN a mis en place des ateliers de présentation tous les mardis matin de 10 h à 12 h. À partir du mois d’avril, les ateliers Moodle du jeudi après-midi seront axés sur la nouvelle version et durant les mois de mai et juin, des ateliers destinés à accompagner le changement de version seront organisés chaque semaine. 
Une seconde migration des cours modifiés ou créés sur l’ancienne version depuis janvier aura lieu avant les congés d’été.

Floriane Andrey

Université composantes et services

Le musée zoologique fermé à partir du 19 mai

Le musée zoologique fermera exceptionnellement ses portes à compter du 19 mai et ce, pour une durée de huit semaines. Des travaux de mise en sécurité incendie seront effectués avec l'installation de portes coupe-feu pour compartimenter les différentes salles d'exposition. Les espaces d'enseignement, le Jardin des sciences et la Maison pour la sciences au service des professeurs resterons quant à eux ouverts. Ces travaux sont financés dans le cadre de l'Opération campus.

Université composantes et services

2014, l’université plus que jamais mobilisée

C’est une année très dense qui s’annonce pour l’équipe Alisée, et l’université est plus que jamais mobilisée autour du projet pour le mener à bon port en 2015. Après un temps nécessaire de revue de projet, les travaux ont redémarré de plus belle en janvier : offre de formation, admissions, inscriptions et bien d’autres chantiers sont au menu de ce premier semestre. Le nouveau hors série Alisée fait le point sur l’ensemble des projets.
Au sommaire : l’interview de Jean-Paul De La Rica, directeur fonctionnel ; l’implication des composantes dans les périodes de tests et de formations ; les outils numériques à disposition pour préparer ce changement ; l’équipe projet à la rencontre des composantes.

Université composantes et services

L'université est toujours en course

À l'occasion des Courses de Strasbourg du 18 mai 2014, le Service des sports de l'université, en partenariat avec l'amicale de la Faculté de droit, propose aux personnes intéressées de former une équipe aux couleurs de l'université. 

Les participants bénéficieront du tarif groupe de 10,50 euros ou 12,50 euros (selon la course choisie). Le Service des sports offrira également un maillot technique aux 120 premiers inscrits. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 9 mai 2014 à 12 h à l'accueil du Centre sportif universitaire (CSU) et à l'amicale de droit de 10 h à 18 h. Il est nécessaire de fournir un certificat médical.

Université composantes et services

L’ECPM mise sur l’innovation

Une des réponses à la crise économique se trouve dans l’innovation. C’est le credo de Sylvie Bégin, directrice de l’École européenne de chimie, polymères et matériaux (ECMP) depuis janvier dernier. Elle-même diplômée de l’école, elle a été directrice-adjointe pendant cinq ans avant de devenir la première femme à diriger l’ECPM. Tour d’horizon.

Comment situez-vous l’ECPM, aujourd’hui ?
C’est une école d’ingénieurs en chimie, polymères et matériaux. 419 étudiants, dont 12% d’étrangers, 45 enseignants ou enseignants-chercheurs et 43 administratifs. Une école qui forme surtout aux métiers de la recherche et du développement, très tournée vers l’international.
Sa formation s’organise depuis la rentrée dernière autour de deux axes majeurs : la chimie pour la santé et l’environnement ; et les matériaux émergents pour l’énergie et le développement durable. Avec 45% de travaux pratiques, ce sont des formations très opérationnelles. Leur périmètre a été pensé avec le monde économique et en fonction de ses besoins, mais également en cohérence avec la recherche menée dans l’établissement.
À la rentrée prochaine, nous ouvrons une nouvelle formation totalement innovante, à l’interface de la chimie et de la biotechnologie, en collaboration avec l’École supérieure de biotechnologies de Strasbourg : Chembiotech. Une première promotion de 14 étudiants est en cours de recrutement. 

L’ECPM est également membre de la fédération Gay-Lussac, qui regroupe les 19 écoles de chimie et génie chimique françaises. Est-ce important ?
Très important. L’ECPM est l’une des cinq écoles à avoir créé un cycle préparatoire intégré post-bac adossé à la fédération. Il permet aux élèves d’intégrer sans concours et sur contrôle continu une des 19 écoles membres. La fédération assure un lien précieux avec les industriels du secteur. Elle nous apporte aussi des accords internationaux complémentaires à ceux de l’université, comme celui passé avec l’East China University of Science and Technology de Shanghai grâce auquel nous accueillons des étudiants chinois depuis l'an dernier. La Chine est un partenaire stratégique pour notre économie, vu son marché. Nous nouons des liens pour préparer l'avenir.
Nous avons également des liens très forts avec d’autres pays, notamment des doubles diplômes avec l’Allemagne avant tout, mais aussi avec l’Espagne. Les étudiants de troisième année peuvent également bénéficier d’une mobilité vers Singapour ou le Canada. Un de mes objectifs en matière de relations internationales est de développer des partenariats vers des universités anglophones, et d’ouvrir de nouveaux doubles diplômes avec l’Allemagne. 40% de nos étudiants trouvent en effet un emploi à l’étranger en sortant de l’école.

Comment qualifieriez-vous l’insertion professionnelle de vos étudiants ?
Elle est plutôt bonne, même si le marché de l’emploi a des hauts et des bas. Nos diplômés sont titulaires d’un contrat à durée indéterminée après seulement deux ou trois années dans la vie active. Nous sommes vigilants à rester au plus haut niveau scientifique et au cœur des besoins industriels, mais pas seulement. Le recrutement d’un ingénieur se fait à 30 ou 40% sur ses connaissances et à 60 ou 70% sur son savoir-être… Dans cette logique, nous nous engageons dans la mise en place d’une approche « compétences ». Un gros chantier piloté par Corinne Petit, directrice adjointe en charge de la formation humaine sociale et économique, avec Nicole Rege Colet de l’Institut de développement et d'innovation pédagogiques. Il s’agit d’apprendre aux étudiants à valoriser les compétences acquises pendant leurs études en vue de faciliter leur entrée dans le monde du travail.

Qu’en est-il de vos relations avec le monde industriel ?
Nos élèves sont en contact avec l’industrie par les stages, projets, conférences et présentations d’entreprises. Nous mettons en place des partenariats forts avec Dow, Total, Danone, ou encore Soprema. À l’avenir, je souhaite formaliser et développer cette relation partenariale avec le monde économique : organiser des journées thématiques, des visites d’usines, renforcer la politique des stages, initier des projets élèves, favoriser des contacts avec nos laboratoires de recherche.
Dans cet objectif, l’école a créé la mission « ECPM innov » : en mode projet et en groupe, les étudiants travaillent sur une problématique proposée par un industriel. La mission se déploie sur plusieurs mois et pousse les étudiants à la créativité.
Enfin, Guy Schlatter, directeur-adjoint chargé des relations industrielles, va piloter la réflexion sur la création d’une plate-forme technologique mutualisée entre l’école et les laboratoires de recherche du campus de Cronenbourg. 300 à 500 m² dédiés à la recherche, à l’enseignement avec des appareils de pointe : ce sera une vitrine technologique qui pourra aussi être utilisée par les entreprises. Un dossier phare de ce mandat !

Propos recueillis par Caroline Laplane

Université composantes et services

Des travaux d’aménagement à l’IBMP

Les travaux d’extension de l’Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP) vont débuter mi-avril. Quelques gênes sont à prévoir.

Le projet Vegoia du CNRS prévoit l’extension et l’aménagement partiel de l’IBMP. Soutenu dans le cadre du Contrat de projet État-Région 2007-2013, il devrait permettre de réunir l’ensemble de l’unité sur un seul site. Outre l’amélioration attendue sur la fonctionnalité et l’ergonomie des plate-formes scientifiques de l’unité, cette opération facilitera également l’accueil de nouvelles équipes.
Les travaux débuteront la semaine prochaine par l’installation de la zone de chantier. Ils consisteront à créer des locaux dédiés aux échanges entre l’institut, le campus et le monde scientifique, à installer des plateaux d’expérimentation constitués de laboratoires et de logettes individuelles dont l’éclairage et les conditions climatiques sont maîtrisés.
Les bâtiments à proximité de l’IBMP, notamment l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (Isis), l’Institut de recherche mathématique avancée (Irma), l’UFR de mathématique et d’informatique et la Halle des sports sont susceptibles de connaître quelques désagréments liés au chantier. Les usagers sont invités à bien respecter les signalisations qui seront mises en place. Les travaux devraient durer jusqu’à l’été 2015.

Université composantes et services

Le service de formation continue fête le printemps

« Vous avez tous à un moment donné, comme Monsieur Jourdain, fait de la formation continue sans le savoir. Vous les connaissez les adultes en reprise d’études qui assistent à vos cours ? Ils font partie du public formation continue » a expliqué durant la soirée du Printemps du SFC son modérateur Paul Fonteneau, enseignant retraité de l’Unistra, aujourd’hui consultant et formateur en immunologie.

 Le Printemps du SFC, organisé par le Service Formation Continue (SFC) le 27 mars dernier a rassemblé plus de 60 enseignants de l’Unistra. Pour certains c’était la première découverte de la variété des actions de formation continue menées par les enseignants de l’université grâce à l’appui du SFC.
Composée de témoignages d’une quinzaine d’enseignants, cette soirée a permis de mieux connaître les différents types de formations proposées au monde socio-professionnel (diplômes, stages courts,…) de découvrir les nouveaux services apportés par le SFC et  d’échanger entre collègues sur l’intérêt de développer la formation continue.      

900 formations par an

Le savoir-faire en matière d’ingénierie de formation, de commercialisation et de gestion de la formation continue a été développé à l’Université de Strasbourg dès l’entrée en vigueur des premières lois sur la formation continue dans les années 1970. Le SFC de l’Unistra est aujourd’hui l’un des leaders parmi ses homologues dans les autres universités, avec plus de 900 formations organisés par an pour les différents publics : entreprises, établissements de santé, collectivités, organismes public et privés, salariés et demandeurs d’emploi.
Le SFC est à la disposition des enseignants de l’Unistra pour les accompagner dans le montage de leurs projets.

Contacts et renseignements : sfc.unistra.fr/presentation_sfc

Université composantes et services

L’EM Strasbourg se classe première aux Négociales 2014

Neuf étudiants de l’École de management Strasbourg Business School ont participé à la finale francophone du concours Les Négociales, challenge de la négociation commerciale, les 26 et 27 mars derniers à Épinal. L’un d’entre eux a décroché la sixième place du palmarès, tandis que l’EM Strasbourg a remporté le titre de meilleure école au classement collectif.

Répartis sur plus de 40 centres d'examen en France et en Belgique, 4 500 étudiants ont participé aux Négociales 2014. Ce concours leur permet de simuler des situations de négociation avec des professionnels venus leur donner la répartie. Ils étaient 520 étudiants à s’être qualifiés pour la grande finale les 26 et 27 mars, au Palais des congrès d'Épinal, dont neuf de l’EM Strasbourg. En deuxième journée du concours, trois d’entre eux se sont qualifiés pour les quarts de finale, cinq sont allés en demi-finale et un étudiant, Mathieu Weibel, est allé jusqu’en finale. Il a remporté la sixième place sur huit et l’EM Strasbourg, le titre de meilleure école au classement collectif.

Université composantes et services

Forum de la chimie le mardi 29 avril 2014

Comme chaque année, la Faculté de chimie organise son forum Faculté/Entreprises. Il se déroulera le 29 avril prochain à l’Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS).

Cette journée mobilisera des représentants d’entreprises de la région grand Est et de la zone transfrontalière avec l’Allemagne et la Suisse dont Solvay, Basf, Sanofi, Roche, Soprema, des étudiants, des enseignants-chercheurs et des chercheurs sur le thème « L’excellence universitaire au service de l’innovation et de la compétitivité des entreprises : l’exemple de la chimie ».
Plusieurs tables-rondes seront organisée en présence pour l’une d’elles de Jean-Marie Lehn, Prix Nobel de chimie. Celles-ci seront suivies de débats.
L’un des objectifs de cette journée est de contribuer à une meilleure insertion professionnelle des étudiants en chimie en partageant leurs expériences avec les entreprises présentes dans la salle

Université composantes et services

Une réflexion sur l’évolution de la pédagogie dans les IUT

Les Journées pédagogie et professionnalisation des IUT se sont déroulées les 27 et 28 mars derniers à l’IUT Robert-Schuman et à l’IUT Louis-Pasteur de l'Université de Strasbourg. Au programme cette année : motivation et diversité.

Depuis cinq ans, l’Assemblée des directeurs d’IUT (ADIUT) propose un rendez-vous annuel autour de la pédagogie et de la professionnalisation dans un objectif de réfléchir sur l’évolution des pratiques pédagogiques dans les formations des IUT. Pendant deux jours, 150 enseignants des IUT de toute la France se sont retrouvés pour participer à des conférences, une table-ronde et des ateliers leur permettant d’échanger sur la thématique.
Comment articuler enseignement et recherche ? Comment assurer au mieux ses missions avec qualité, mais aussi répondre aux injonctions tout en aspirant à l’épanouissement professionnel ? La diversité des intervenants des IUT (enseignants, enseignants-chercheurs, intervenants issus du monde socio-économique, etc.) et la diversité des partenariats (lycées, écoles, institutions, branches professionnelles, etc.) enrichissent et rendent la tâche plus complexe, dans un contexte renouvelé. Partant de ces constats et de ces questionnements, les Journées pédagogie et professionnalisation ont permis, cette année, de réfléchir à la problématique de la motivation étudiante et enseignante, des démarches et des actions qui peuvent être engagées afin de permettre à chacun, dans sa diversité et son individualité, d’atteindre ses objectifs de réussite académique et professionnelle.
Un programme riche, chargé, mais très apprécié par les participants qui ont souligné l’excellente qualité des interventions, la richesse des échanges et la convivialité générale de ces journées pédagogiques. Rendez-vous l’année prochaine, avec une nouvelle thématique, dans un autre IUT de France.

Université composantes et services

Santé et sécurité au travail : l'IUT Louis-Pasteur certifié

L'IUT Louis-Pasteur de l'Université de Strasbourg est le premier IUT certifié conforme au référentiel de management de la santé et de la sécurité OHSAS 18001.

Pour répondre aux missions et aux objectifs qui sont de conduire l’étudiant à sa réussite, au cours de son parcours de formation mais aussi lors de son insertion professionnelle, l’IUT s’est engagé dans une démarche de management par la qualité, qui a abouti à la certification ISO 9001 en février 2013. L’IUT a souhaité poursuivre son engagement en élargissant la démarche à la santé et sécurité au travail (SST) selon la norme OHSAS 18001. 
Les objectifs visés par cette double approche ont été, d’une part d’améliorer l’efficacité de fonctionnement, la satisfaction du personnel, des étudiants et des partenaires et mettre en place une gestion globale et structurée des risques, et d’autre part, de répondre aux exigences légales et réglementaires relatives à la sécurité et d’améliorer la santé et la sécurité de tous les  personnels.

Intégrer l'éco-responsabilité

Le déploiement de cette politique de management intégré Qualité-Santé-Sécurité a été initié à l’IUT au moment même où l’Université de Strasbourg (Unistra) a mis à disposition des composantes des outils d’auto-évaluation en matière de SST. L’isochronisme des actions de l’Unistra et de l’IUT, ainsi qu’un soutien fort du Service prévention, sécurité et environnement (participation aux audits internes, mise à disposition de données…) ont permis à l’IUT d’être le premier* IUT certifié conforme au référentiel de management de la santé et de la sécurité OHSAS 18001.
Ne relâchant pas ses efforts, l’IUT maintient le cap du progrès tout en intégrant les questions d’éco-responsabilités afin de restaurer ou de préserver la biodiversité. 

*sources Afnor et Bureau Veritas Certification

Université composantes et services

Réunions institutionnelles : calendrier 2014

04/2014 05/2014 06/2014
<strong>Conseil d'administration - CA</strong>
14 h - Mardi
&nbsp;15 &nbsp;20 &nbsp;24
<strong>Commission de la formation et de la vie universitaire - ex-Cévu</strong>
14 h - Mardi
&nbsp;/ &nbsp;6 &nbsp;10
<strong>Commission de la recherche - ex-CS</strong>
14 h 30 - Mercredi
&nbsp;/ &nbsp;7 &nbsp;25
<strong>Conférence des directeurs de composantes</strong>
14 h 30 - Mardi
&nbsp;/ &nbsp;13 &nbsp;17

Université composantes et services

Liens vers les lettres électroniques utiles